Un café sans se frapper, c’est chaud!

Un café sans se frapper, c’est chaud!

Cette phrase résume parfaitement bien mes premiers ressentis de l’Asie, ou plutôt au Vietnam.

Dès la sortie de l’avion, tu ressens une forte chaleur et humidité rendant ton corps, en une lapse de seconde, totalement moite. Avec le temps, tu ressens moins la chaleur mais ton corps reste toujours aussi collant et moite (mon copain me le fait sentir et me le confirme aussi!!!).

Le second point qui m’a marqué est cet étrange parfum que dégage ce pays. Ce mélange de douces épices, de pollution, de cuisson de viandes et de nouilles rend le pays… harmonieux voir même rassurant.

Les règles de la circulation? C’est facile, il n’y en a pas : les feux rouges sont facultatifs pour les motos, le demi-tour en plein carrefour ou sur une route qui semble à sens unique est possible enfin bref tout le monde fait comme il veut.

Néanmoins il faut savoir que les voitures sont prioritaires en d’autres termes : les piétons laissent passer les voitures. N’ayez crainte des motos! Traverser la route même si vous voyez que la moto arrive droit sur vous. Comme dit mon mec « ne t’arrête pas, les motos passeront derrière toi ». Ce qui est vrai!

Dernier truc qui me change de douce France, cher pays de mon enfance… le café Vietnamien! Relativement noir et légèrement opaque. C’est un peu ma surprise gustative avec cette sensation étrange de boire du Carambar (c’est un bonbon au caramel pour les Québécois) au goût café. J’avoue que la première fois, j’ai failli recracher mais il était servi avec beaucoup de sucre mais j’y ai pris goût.

La nourriture? Merveilleuse! Mais ça prendra un article complet sur les recettes de grand-mères qui font partie de la vie quotidienne ici. Pour le moment, j’ai juste hâte de voir et de découvrir de plus en plus ce pays.

Nous quittons maintenant la capitale Hanoï et ses environs pour les régions rurales du nord!

Xin chào!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *